L'essentiel
Le marché américain tire Cognac vers les sommets

Tout au long de l’année 2016 des signaux plus positifs les uns que les autres avaient émaillé la chronique en provenance du marché nord-américain. À l’heure du bilan de commercialisation, le Cognac a réalisé une année 2016 record, dépassant le précédent sommet de… 2015. Au total 179,1 M de cols ont été vendus, soit 19,2 M de plus que l’an passé et le CA a atteint 2,76 Mds€ contre 2,6 Mds. La performance du marché nord-américain a comme prévu largement tiré les résultats. Les exportations vers la zone Alena ressortent à 77,3 M de bouteilles, dont 74,1 M de cols pour le seul marché des USA. Les ventes vers cette zone nord-américaine affichent plus 14,2% en volumes et 14,3% en valeur ! Bien moins effrénés, les marchés d’Extrême-Orient enregistrent cependant une légère progression, +1% en volumes et +3% en valeur. Avec un total de 51,1 M de bouteilles, la filière veut croire à la fin de l’épisode de la crise chinoise. En revanche la France recule encore (-2,6% en 2016 avec 4,09 M de bouteilles). La sphère européenne ne fait guère mieux en affichant un recul de 1,2% en volumes et 1% en valeur avec 39,4 M de bouteilles commercialisées en 2006. Pour les marchés plus « exotiques » de l’Afrique aux Caraïbes en passant par l’Océanie, le développement des ventes est toujours d’actualité avec une progression de 5,4% en volumes et 5,1% en valeur. En 2016, les VS (+9,6% en volumes et 13% en valeur) ont représenté 50% des expéditions contre 40% pour les VSOP. Dernière catégorie de produits, les qualités vieilles ont progressé de 11,7% en volume et de 8,3% en valeur. Yann Kerveno(VSB 1587 du 20 janvier 2017)